Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
28
Auteurs féminins

On la vit faire de multiples conférences au milieu de ces associations et ailleurs ; entre autres, celles intitulées : « La culture féminine », en 1900 ; « La femme et le Lien public », « La nécessité d’une section féminine dans la Société St-Jean-Baptiste », en 1902 ; « La Sociabilité » et « Vers la simplicité », en 1903. Déjà Mme Dandurand avait fait des conférences importantes devant le Conseil National des Femmes du Canada, dont elle était directrice ; une à Montréal, en 1893, sur le perfectionnement à donner au langage français dans nos maisons d’éducation ; une autre à Ottawa, en 1894, sur l’union des deux races au Canada ; une troisième, à Toronto, en 1895, sur la nécessité d’encourager et de développer notre littérature nationale. Mentionnons aussi celle qu’elle prononça au Congrès de la langue française à Québec, en 1912, sur « Le Rôle de la femme dans la conservation de la Langue française au Canada ».

Elle se fit aussi dans la presse l’avocate de toute les bonnes causes. Elle inaugura la campagne en faveur de l’œuvre des livres gratuits, et contribua ainsi à la diffusion de la bonne littérature française et à la création de petites bibliothèques dans les centres éloignés. Elle fut la plus ardente à favoriser la cause des institutrices et à réclamer pour elles une rémunération plus équitable. Ses articles à ce sujet eurent de l’écho jusque dans la législature de