Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/121

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
117
Mmes Théry et L.-J. Turgeon

je vous remercie des appréciations trop élogieuses de ce qu’il m’a été donné de faire pendant la guerre.

Veuillez croire, Madame, à mes sentiments très cordiaux.

† D.-J. cardinal Mercier,
Arch. de Malines.




Secrétariat des Commandements du Roi


Palais de Bruxelles, le 19 juin 1920.


Madame,

En termes qui ont ému mes augustes souverains, vous avez bien voulu leur offrir un exemplaire de l’œuvre si charmante et si sincère que vous venez de publier sous le titre : Entre deux rives.

||t|Cet hommage a été reçu et agréé avec grand plaisir. Leurs Majestés apprécient, veuillez le croire, la pensée qui a guidé votre plume et lui a inspiré un livre où à chaque page la Belgique est glorifiée et vengée de ses malheurs.|90}}

Avec les meilleurs remerciements du Roi et de la Reine, veuillez trouver ici, Madame, l’assurance de mes sentiments distingués.

V. Godefroid,
Secrétaire des Commandements.