Ouvrir le menu principal

Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/87

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
83

lixte II ordonna que l’abbé de Cluny aurait toujours le titre de cardinal ; c’est encore ainsi que l’abbé de Cluny avait entrée, séance et voix délibérative à la grand’chambre du parlement, en qualité de conseiller d’honneur né[1].

Un ordre si favorisé et si répandu devoit posséder d’immenses richesses. En effet, si nous ajoutons foi à l’Histoire des Ordres monastiques, « il étoit en possession d’un des plus beaux et des plus riches trésors de France. Ce trésor fut pillé jusqu’à trois fois, du temps des guerres des calvinistes, qui brûlèrent quantité de saintes reliques, et emportèrent plusieurs châsses de vermeil, un grand nombre de calices, de vases d’or et d’argent, et une infinité d’ornemens en broderie ; de sorte que l’inventaire dressé du dernier pillage qu’ils firent au château de Hourdon, où l’on avoit porté ce qu’il y avoit de plus précieux dans l’abbaye, monte au moins à deux millions de livres. La bibliothèque ne fut pas exempte de la fureur de ces hérétiques, qui la brûlèrent. Elle étoit curieuse en manuscrits ;

  1. Piganiol, Description historique de Paris, T. 1er p. 105.