Ouvrir le menu principal

Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/80

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
76

et content des longs services d’Eginhard, il ordonna le mariage des deux amans. Il sut, depuis, que c’était la princesse elle-même qui avait imaginé cet expédient, et qui avait forcé Eginhard d’y consentir. »[1]



Note K (Page 31).


Alcuin (Flaccus-Albinus) était diacre de l’église d’York. Appelé en France par Charlemagne, il fonda, sous les auspices de ce monarque, plusieurs écoles à Paris, Tours, Aix-la-Chapelle, et fit renaître les arts dans son empire. Charlemagne l’employa dans plusieurs négociations, le combla de richesses, et lui donna plusieurs abbayes qui le rendaient maître de vingt mille esclaves. Alcuin mourut en 804, âgé de 70 ans. Il était le résumé vivant de toutes les connaissances de son siècle : il excellait surtout dans la calligraphie. On pense

  1. Voyez ce récit dans la Chronique du monastère de Lauresheim.

    M. Guizot, dans son Histoire de la Civilisation en France (T. 6, pag. 408 et suiv.), révoque en doute le mariage d’Eginhard avec une des filles de Charlemagne.