Ouvrir le menu principal

Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/52

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
48

Valois. Marie et Suffolck furent mariés à l’instant dans la chapelle de l’hôtel et reprirent ensuite le chemin de l’Angleterre[1].

Tel fut le dénoûment de cette curieuse aventure, qui fit perdre à François Ier une maîtresse, en lui faisant gagner un trône.

Cinquante ans après, l’hôtel de Cluny servit de refuge au célèbre cardinal Charles de Lorraine, à la suite de sa ridicule échauffourée de la rue Saint-Denis. Le 8 janvier 1565, ce prélat, revenant du concile de Trente, voulut faire son entrée triomphale à Paris, entouré de ses abbés, de ses gentilshommes

  1. Voyez, sur cette anecdote, le Dictionnaire historique de Bayle, art. François Ier, remarque B, où se trouvent les récits de Brantôme, de Mézerai et de Varillas.