Ouvrir le menu principal

Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.
26

et en brisèrent les portes, en l’appelant à grands cris. Il n’eut d’autre moyen de les apaiser, que de s’offrir à leurs regards et d’accéder à leurs vœux.

Ce prince parle, dans son Misopogon, de l’incommodité que le froid lui fit éprouver dans le palais qu’il habita à Lutèce. Il dit que, pendant un hiver rigoureux, il se refusa d’abord à ce qu’on allumât des fourneaux destinés à réchauffer la chambre où il couchait, mais que le froid devenant plus âpre, il consentit, afin de sécher les parois des murs couvertes d’humidité, à ce qu’on y apportât des charbons ardens, dont la vapeur faillit l’asphyxier.

Les empereurs Valentinien et Valens séjournèrent aussi au palais des Thermes : ils y passèrent l’hiver de l’année 365, ainsi que l’attestent trois de leurs lois,