Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/64

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


modé. Sa garde bivouaqua dans les environs. L’avant-garde, qui n’était encore qu’à sept lieues au-delà de Mojaïsk, reçut également l’ordre de séjourner.

Cependant Kutusow opérait sa retraite en bon ordre sur Moscou. Le 12, il feignit de vouloir prendre position à trois lieues des retranchemens, afin de persuader à Napoléon que son intention était de livrer une seconde bataille. Mais le 13, il traversa Moscou, pour se retirer sur Kolomna, après avoir eu avec le général comte Rostopchin, gouverneur de cette capitale, une entrevue, dans laquelle la destruction de Moscou, reconnue utile au salut de la patrie, et déjà préparée d’avance, fut résolue.

Cette nouvelle ne fut pas plus tôt connue dans Moscou, qu’elle y produisit une consternation et un désordre inexprimables. Les rues étaient remplies d’une foule d’habitans qui fuyaient, emportant ce qu’ils avaient de plus précieux, et de soldats russes qui effectuaient