Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/6

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’obtinrent les Vendéens pendant la mémorable campagne de 1793 ; et, à compter de cette époque, son nom figura dans tous les actes émanés des chefs royalistes, jusqu’à la catastrophe qui suivit de près le passage de la Loire à Saint-Florent. Après l’affaire de Saumur, le conseil le nomma intendant-général, trésorier de l’armée royale et catholique. M. de Beauvollier ne se distingua pas moins par ses talens militaires que par ses talens administratifs, et surtout par son humanité. Lors de la prise de Fontenai, qui avait été précédée de la déroute complète des troupes républicaines, il obtint que tous les hommes des environs de Loudun qui avaient été pris dans les rangs de l’ennemi, pussent rentrer dans leurs foyers, et il fit rendre la liberté aux membres de l’administration départementale des Deux-Sèvres, que le conseil voulait retenir comme otages. À Chinon, il enleva aux républicains quarante mille quintaux de grains et de farines, et il délivra plusieurs nobles victimes, que leur attachement à la