Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus impérieuse de toutes les lois, la nécessité.

Ainsi, pendant que l’armée française voyait affaiblir chaque jour sa force numérique et sa force morale, l’armée russe, disséminée au commencement des hostilités, se rapprochait, se concentrait, et devenait de jour en jour plus capable de résister à l’invasion ; car dans ce pays rien n’est plus facile que de mettre sur pied en peu de temps des forces considérables. Par un simple ukase, l’empereur peut convoquer un cinquième ou un dixième de la population, et dans l’espace de vingt-quatre heures, l’ukase est mis à exécution. Chaque seigneur fournit son contingent de paysans slaves. Ces hommes, en quittant leurs foyers, poussent des cris lamentables ; mais à peine ont-ils les cheveux coupés, à peine ont-ils revêtu l’uniforme militaire, qu’ils chantent et se livrent à une joie bruyante. Ils sont presque tous mariés. Les seigneurs profitent de ces occasions pour se débarrasser des plus mauvais sujets. Quoi-