Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/381

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


femme, assez belle personne, avec qui il était lié. On fit descendre Clément-de-Ris dans une espèce de souterrain voûté qui se fermait par une pierre et servait à cacher des prêtres. Charles et les autres ravisseurs s’encavèrent avec leur prisonnier. Pendant ce temps-là le bruit de son enlèvement mit sur pied tout le pays ; toute la force armée de Tours battit la campagne. Charles voulant aller reconnaître les choses par lui-même, sortit avec un fusil à deux coups et un chien, comme pour chasser. Il rencontra des détachemens de paysans auxquels il dit qu’ils feraient bien mieux de rester chez eux, et dont il trouva l’appareil si peu menaçant, qu’il fut tenté d’aller chercher ses camarades, de monter à cheval et de les charger. Quand il vit que le tocsin ne sonnait plus, il retourna au souterrain, et déclara au sénateur qu’il n’en voulait pas à sa vie, mais qu’il fallait qu’il souscrivît sur-le-champ un billet à ordre de cinquante mille francs. Il conduisit tous ses camarades à Orléans, et revint me trouver et me