Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


âge. On comptait parmi ces derniers, non-seulement des boulangers et des maçons, dont l’utilité était incontestable dans une semblable expédition, mais des charpentiers, des cordonniers, des serruriers, des chaudronniers, des selliers, des tailleurs, etc., etc., sans y comprendre les ouvriers qui étaient attachés à chaque régiment. Comment ne pas croire que le chef qui traînait à sa suite tant d’hommes exerçant tant de professions différentes, n’eût le projet d’aller fonder des colonies dans quelques contrées lointaines ?

Le comte Mathieu Dumas était intendant-général de l’armée ; il avait sous ses ordres, en qualité de régisseurs-généraux des fourrages, des vivres-pain et des vivres-viande, MM. Aumont, Bajeux et Valet.

J’étais attaché à la 5e division de cuirassiers, commandés par le général Valence. Cette division se composait des 6e, 11e et 12e régimens, qui avaient pour colonels MM. le baron Martin, Duclos et Turnieux. Les généraux de brigade étaient le comte