Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/304

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comte de Botherel, l’un des Bretons royalistes les plus considérés à la cour de Londres et auprès des princes de la maison royale. Nul ne fut chargé de plus de missions périlleuses. Plus de quarante fois il passa de Bretagne en Angleterre, et d’Angleterre en Bretagne, où il était alors. Après avoir parcouru pendant plusieurs mois les différentes armées royalistes de la Bretagne et du bas Anjou ; après s’être assuré par lui-même de leur situation et de leurs besoins ; après avoir examiné leur organisation, leur ensemble, et surtout les motifs qui les empêchaient de s’étendre ou de faire des conquêtes stables, il fut député, par leur conseil-général, auprès du gouvernement anglais pour lui demander les secours nécessaires et promis.

De son côté, le vicomte de Scépeaux et son conseil venaient de charger le comte de Bourmont, major-général, d’une mission semblable. Muni des pouvoirs nécessaires, le comte de Bourmont, accompagné des chevaliers de Payen et de Verdun, se joignit au