Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/259

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tibles de fixer l’attention du public et d’exciter à la fois sa curiosité et son intérêt. Tel est le projet que je réalise aujourd’hui, c’est-à-dire dans un temps qui paraît de plus en plus destiné aux investigations de l’histoire et à la publication des mémoires contemporains. Puissent ceux-ci, qui sont relatifs aussi à notre guerre civile, prendre rang un jour à côté des Mémoires de mesdames de Larochejaquelin et de Bonchamps, que le public a lus avec avidité. Je donnerai d’abord quelques notions biographiques sur madame la vicomtesse Turpin de Crissé, avant de passer aux récits des faits qui la concernent, ou qui se rapportent aux opérations de l’armée de la haute Bretagne et du bas Anjou ; j’y joindrai les pièces historiques et justificatives que je tiens également de la confiance de madame de Turpin.

Jeanne Élisabeth de Bongars, vicomtesse Turpin de Crissé, habitait la province de l’Anjou en 1789. Elle avait épousé M. Turpin de Crissé, lieutenant des gardes-du-