Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/253

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de gens qui, ne considérant jamais la position où se trouvent les personnes, ne manqueront pas de le relancer dans son voyage. S’il faut absolument leur répondre, je prie M. d’H*** de s’en charger, et de faire sentir à mon ami que, s’il ne tranche net sur cela, il en résultera les maux que nous voulons éviter.

» En chemin, M. d’H*** aura soin de mander à M. de Thauvenay l’état du malade, aussi souvent que cela sera possible, en combinant le retour de la poste ici avec le voyage. Toutes les fois que l’on sera posé, ce sera tous les jours de courrier. Comme il faudrait que ces bulletins pussent être montrés à M. Lefaivre, si M. d’H*** a quelque chose de particulier à mander, il faudra qu’il l’écrive sur une feuille séparée. Arrivé à Cracovie, M. d’H*** s’informera s’il y a quelque lettre à la poste pour M. d’Avaray ; il est possible que j’y en fasse trouver, si je juge qu’elles puissent y arriver à temps.

» À Vienne, M. d’H*** priera le marquis