Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/194

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ma confiance par leur conduite ultérieure, dégagée de toute espèce de vengeance et de réaction, mais je saurai également distinguer les ambitieux, les turbulens, apprécier leur valeur et les contenir par la loi dans les bornes du devoir et de la nécessité. Je veux pardonner ; tous ceux du dehors et du dedans auront une égale part à mon affection paternelle, et certes il en est dans cette dernière classe dont j’aimerais à faire un des appuis de mon trône. Leur valeur guerrière… ah ! elle m’a fait verser bien des larmes de douleur et d’admiration ! Toutes mes pensées se fixaient alors sur l’égarement de mon peuple, sur l’audace et les crimes de ses corrupteurs et de ses tyrans. Je finissais par comprendre ou plutôt par espérer que les effets et l’empire du crime auraient leur terme, puisque les grands criminels éprouvaient chaque jour la juste punition de leurs forfaits.

» Un objet intéressant anime mes sollicitudes et afflige ma sensibilité : c’est celui des