Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/185

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La Reine, qui était attendue à Mittau, disposa son voyage de manière à se trouver en route en même temps que sa nièce, qu’elle devança. Sa Majesté arriva à Mittau le 3 juin 1799 ; la princesse, le lendemain 4 juin. On avait envoyé successivement au-devant d’elles MM. le duc de Villequier, le comte de Cossé, le duc de Guiche, le chevalier de Maleden, l’un des trois courriers de Louis XVI au 21 juin, et le fidèle Turgi. Louis XVIII alla lui-même à leur rencontre, à la distance de six lieues. La Reine avait auprès d’elle madame de La Tour-d’Auvergne, sa fille, et madame la duchesse de Narbonne, fille aînée de madame la duchesse de Sérent. Madame Royale était accompagnée de madame la duchesse de Sérent, de sa fille cadette, et de Mlle de Choisy.

Rien au monde ne saurait donner une idée de l’entrevue du Roi avec Madame Royale. Il faisait ce jour-là une très-grande chaleur, et il y avait sur la route beaucoup de poussière. Du plus loin que la voiture de Sa Majesté put être aperçue, Madame descendit de