Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pourrait produire sur son état ; Sa Majesté ne fut pas plus tôt arrivée à Leipsick, qu’elle lui écrivit une lettre adorable, pour le consoler, et l’encourager à la résignation. Cette lettre arriva trop tard ; le malheureux Deswergnes n’était plus. Son fils reçut la lettre du Roi, et la conserve comme un titre précieux qui honore la mémoire du père, et rejaillit sur ses enfans.

Le château de Mittau, résidence des ducs de Courlande, fut destiné à servir d’habitation au Roi, à sa famille, et à ses grands officiers. Sa Majesté, ainsi que le duc d’Angoulême, trouvèrent leur appartement meublé ; mais à cela près, le reste était dénué de tout ; non-seulement il n’y avait point de linge, mais rien de ce qui était nécessaire pour la table du Roi. Il n’y avait point de bois de lit, point de couchettes, pas une chaise, rien enfin de ce qui est indispensable dans la plus chétive maison. Il fallut donc tout acheter, et diminuer d’autant plus la cassette de Sa Majesté, qui était déjà furieusement réduite par les dépenses imprévues et exorbitantes