Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/127

Cette page a été validée par deux contributeurs.


garde rejoignit la grande armée. Cette troupe d’élite, la plus belle du monde, était surtout remarquable par sa discipline et par sa tenue magnifique. Elle s’était renforcée dans ces derniers temps de troupes qu’on avait fait venir d’Espagne, et de militaires pris dans les rangs de la ligne. À voir ces hommes, tous dans la force de l’âge, d’une constitution robuste, d’un air martial, que la présence continuelle du péril avait familiarisés avec la mort, la soumission prochaine de la Russie paraissait hors de doute.

L’Empereur passa plusieurs fois la vieille garde en revue à Posen ; et le 29 mai, après un séjour de vingt-deux jours, elle se mit en marche. Notre administration partit en même temps, et le 17 juin nous arrivâmes à Imterbourg, en passant par Thorn, Osterode et Schippenbeil.

Nous réunîmes dans cette ville un parc considérable de voitures ; et cette opération terminée, nous continuâmes notre route le 19 au soir, en laissant au commissaire des