Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/126

Cette page a été validée par deux contributeurs.


général à Berlin, de passer un marché pour la fourniture de l’habillement du personnel de l’administration des équipages militaires auxiliaires du petit quartier-général impérial ; j’en fis les avances de mes propres deniers, et je fus autorisé à retenir à chaque employé ou sous-employé, un sixième de ses appointemens par mois, jusqu’à concurrence des sommes que j’avais fournies. Mais ce mode de remboursement n’était pas sans dangers, et je ne tardai pas à m’en apercevoir. Un grand nombre d’employés étant restés malades en route, d’autres ayant été faits prisonniers ou étant morts, le produit des retenues que j’avais été autorisé à exercer s’affaiblit chaque jour davantage, et je perdis ainsi une partie des avances que j’avais faites.

Le petit quartier-général impérial, qui devait toujours précéder le grand quartier-général de plusieurs jours de marches, partit de Berlin le 28 avril 1812, et arriva le 7 mai suivant à Posen.

Ce fut dans cette dernière ville que la vieille