Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/125

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ministrations dépendantes de ce service, et on forma sous le nom de petit quartier-général impérial une administration séparée du grand quartier-général, qui devait suivre l’Empereur partout où il se transporterait. Je fus choisi, parmi les chefs de parc de l’armée, pour faire partie de cette nouvelle administration en qualité de chef de service des équipages militaires auxiliaires. L’activité que j’avais déployée et les témoignages flatteurs de satisfaction que me donnèrent publiquement M. l’ordonnateur en chef Joinville, et particulièrement M. le baron de Sermet, commissaire des guerres, contribuèrent beaucoup à fixer sur moi la préférence que j’obtins en cette occasion. M. Alloard-Gazo, mon beau-fils, me fut adjoint en qualité de sous-chef de parc ; j’en avais trois autres sous mes ordres, et l’on m’accorda en outre la faculté indéfinie de disposer de tous les employés subalternes dont je jugerais l’emploi nécessaire. C’était une nouvelle preuve de confiance.

Je fus bientôt chargé, par M. l’intendant