Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/94

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ordonnance du général en chef portant que tout l’or et l’argent monnoyé, tous les objets d’or et d’argent, tous les lingots, les schalls de valeur, les tapis brodés en or qui se trouvaient dans les magasins généraux, seraient renfermés dans les caisses du payeur de l’armée. L’ordonnateur Sucy accapara tous les sequins frappés au Caire. La pénurie était extrême, et nos soldats ne vivaient pour ainsi dire que de brocantage. On en vit qui donnèrent pour très-peu de chose des sabres de vermeil, qu’ils prenaient pour du cuivre, et qui vendirent pour douze à quinze francs des schalls de cachemire.

Le général en chef ordonna de fortifier Damiette, Alexandrie, Rosette et plusieurs autres points importans ; il détacha le général Desaix vers la haute Égypte, avec ordre de poursuivre Mourad-Bey ; en même temps il envoya M. Rosetti, pour offrir à Mourad de conserver la province de Girgé, où il se retirerait dans l’espace de cinq jours, tandis que lui, Bonaparte, n’y ferait point entrer de troupes ; on