Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/452

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus possible de communiquer à Alexandrie, qu’en suivant les éminences du bord de la mer ; et une flottille considérable de plus de quatre-vingts chaloupes canonnières, bricks et djermes armés, entrant par la passe, alla débarquer des troupes à la colonne de Pompée. Là étaient nos retranchemens extérieurs, et il y eut plusieurs affaires. Le 22 thermidor, pendant que l’escadre anglaise faisait une fausse attaque, le général ennemi assaillait les ouvrages extérieurs, et s’en emparait. Au commencement de fructidor, les Anglais se rendirent maîtres du Marabou, et alors la place d’Alexandrie fut totalement bloquée. Ne recevant plus aucun secours, et dépourvu de tout, le général Menou envoya d’abord demander un armistice, et le 15 fructidor (2 septembre 1801), il signa la capitulation d’Alexandrie.

C’est ainsi que l’Égypte nous est échappée ; c’est ainsi que la France a perdu cette superbe possession, après y avoir sacrifié une escadre, et avoir fortifié inutilement le Caire, Da-