Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/431

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

brigade Morand. Le général Menou est parti lui-même avec la cavalerie, le 21 ventôse au matin ; il n’a laissé pour la garnison du Caire, vieux Caire, Gizéh et Boulacq, qu’une demi-brigade. Ainsi, presque toute l’armée était partie ; il ne restait que neuf cents hommes dans la haute Égypte, vu qu’on avait fait descendre une partie de la 21e légère, et les 9e, 13e et 85e demi-brigades de bataille, de la division Reynier, toujours à Belbéis ; la 12e formait la garnison de Salahiéh et de la citadelle.

Le 22 ventôse, arriva au Caire la division Reynier, venant de Belbéis ; ce général était revenu sans ordre ; il savait positivement que le grand-visir n’était point prêt à marcher ; il était parti le même jour avec la 85e et 13e de bataille, et son artillerie, pour Alexandrie. Le général Menou s’est formalisé de ce que Reynier avait fait ce mouvement sans ses ordres.

Le général Rampon, de son côté, était en marche pour se rendre au point de ralliement.