Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/416

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tirent. Le général Verdier fut renvoyé en France.

L’escadre du capitan-pacha croisa au large ; des canonnières vinrent attaquer les nôtres aux bogajes de Dibé. Ces affaires n’ont été que des canonnades. Entre Alexandrie et Rosette, des bricks anglais interceptaient notre cabotage de djermes. En fructidor, la garnison de Salahiéh s’est préparée à être échangée.

Vers le 25 fructidor, le général en chef ordonna que la fête du Ier vendémiaire an 9 (21 septembre 1800) serait célébrée avec toute la solennité que pourraient le permettre les circonstances.

Le dernier jour de l’an, le général Damas ne pouvant plus sympathiser avec le général Menou, sous aucun rapport, a donné sa démission de chef de l’état-major de l’armée. Le général Menou a nommé à sa place le général de brigade Lagrange ; il a fait sentir, dans son ordre du jour, qu’il avait été satisfait de la gestion du général Damas pendant ses fonctions de chef d’état-major.