Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/377

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des batteries ; mais Bonaparte monte furieux sur le pont, et ordonne qu’on arbore pavillon, bien décidé à suivre sa bonne étoile. On a présumé aussi que le nombre des croiseurs dans ces parages, aura fait prendre les frégates et avisos français pour des croiseurs sur les côtes du midi, et que les Anglais auront été trompés par les apparences.

Quoi qu’il en soit, Bonaparte profitant d’un coup de vent orageux que la fortune lui présenta, traversa de nuit l’escadre anglaise ; et au jour, se trouvant sur la côte de Fréjus, il y débarqua de préférence, pour échapper aux réglemens sanitaires.