Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Des savans, des artistes, des ouvriers de toutes les professions se réunissaient sur les bâtimens et donnaient à cette grande entreprise un air de croisade qui exaltait tous les esprits. On fit la répartition de tous les officiers de santé, qui furent distribués par divisions dans les principaux vaisseaux de guerre sous la direction de M. Larrey, chirurgien en chef de l’armée ; ils étaient munis de ce qui leur était nécessaire pour pouvoir être partout utiles aux troupes : il n’y avait pas de bâtiment au-dessous de cent hommes qui n’eût son officier de santé. Le médecin en chef Desgenettes avait dirigé la réception et la préparation des médicamens.

Le général en chef arriva inopinément du 9 au 10 mai à Toulon. On avait fait répandre le bruit que c’était le ministre de la marine qui y viendrait, et on lui avait préparé en conséquence un logement destiné au fond pour le général Bonaparte, dont on avait eu soin de masquer ainsi l’arrivée. Il adressa aussitôt aux soldats de terre et