Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/369

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Croix, et ensuite, Merlin, fils de l’ancien directeur, qui était l’un de ses aides-de-camp.

Par leur entremise et l’adresse de leurs insinuations auprès de Sydney-Smith, il sut au juste quelle était vers cette époque la situation de l’Europe et de la France. Il n’en fut que plus impatient de partir, et après l’affaire d’Aboukir, qui, si elle avait eu une autre issue, aurait renversé tous ses projets, il profita de sa victoire pour ouvrir de nouvelles relations avec la croisière anglaise, étant encore lui-même à Alexandrie. Là, il eut des entretiens mystérieux avec le secrétaire de Sydney-Smith. Ce qu’il y a de certain, c’est que peu de jours après que le général en chef eut fait sa rentrée triomphale au Caire, où il fit parade des prisonniers faits à Aboukir, non-seulement l’escadre turque s’éloigna d’Alexandrie, ce qui était assez naturel, mais même la croisière anglaise. Le motif qui en décida l’éloignement n’a jamais été historiquement éclairci. Le gouvernement anglais, Bonaparte, Sydney-Smith, ou son