Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/351

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ces savans partirent du Caire le 20 août 1799, et arrivèrent à Philœ, limites de l’Égypte et de l’Éthiopie, le 11 décembre suivant. Là ils projetèrent de donner encore plus d’intérêt à leur voyage, en se portant jusque dans l’Abyssinie, pour explorer le pays des Barabras, qu’on assurait être rempli de vestiges et de monumens aussi curieux que ceux de la Thébaïde ; mais tandis que Mourad-Bey lui-même leur faisait donner l’assurance de concourir à leur entreprise et de la protéger, le général Menou, qui venait de remplacer le général Kléber dans le commandement de l’Égypte, découragea tellement les savans voyageurs, qu’ils finirent par renoncer à leur nouveau projet de voyage. Deux membres de la commission seulement, MM. Coutche et Rozières, se mêlèrent à une caravane d’Arabes de Tor, et visitèrent le mont Sinaï ; tandis que M. Martin, après avoir été à Benasouf et dans le Fagam, traitait lui-même avec une autre tribu d’Arabes, qui l’escorta jusqu’au lac Mœisr, dont il fit tout le tour.