Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/339

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour un long séjour dans le désert, afin de pouvoir y faire avec facilité les opérations de levée de plan et de nivellement.

Pendant l’expédition de Syrie, l’Institut poursuivit des recherches intéressantes. Ce fut dans la première séance après le retour du général en chef, qu’eut lieu, entre le général et le médecin en chef Desgenettes, cette seconde et si vive altercation dont on a tant parlé.

Il faut remonter à l’une des circonstances de l’expédition que j’ai déjà indiquées pour mieux faire connaître le grave débat dont je vais rendre compte ; c’est un préliminaire d’autant plus indispensable, qu’il se rattache à l’une des actions les plus condamnées et les plus condamnables de la vie politique et militaire de Bonaparte. Il s’agit de l’empoisonnement des pestiférés de Saint-Jean-d’Acre et de Jaffa.

J’ai déjà dit que lorsque le général en chef se décida, malgré lui, à lever le siége de cette première place, il conçut l’horrible dessein