Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/279

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la guerre que vous paraissiez provoquer.

» Les provinces de Gaza, Ramleh et Jaffa sont en mon pouvoir. J’ai traité avec générosité celles de vos troupes qui s’en sont remises à ma discrétion ; j’ai été sévère envers celles qui ont violé les droits de la guerre. Je marcherai sous peu de jours sur Saint-Jean-d’Acre. Mais quelle raison ai-je d’ôter quelques années de vie à un vieillard que je ne connais pas ? Que font quelques lieues de plus à côté des pays que j’ai conquis ? et puisque Dieu me donne la victoire, je veux, à son exemple, être clément et miséricordieux, non-seulement envers le peuple, mais encore envers les grands.

» Vous n’avez pas de raisons réelles d’être mon ennemi, puisque vous l’étiez des mameloucks. Votre pachalic est séparé par les provinces de Gaza, Ramleh, et par d’immenses déserts de l’Égypte. Redevenez mon ami ; soyez l’ennemi des mameloucks et des Anglais, je vous ferai autant de bien que je vous ai fait et que je