Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/26

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pouvant remplacer, par une brillante et prompte colonisation, la reine des Antilles qui venait de nous échapper. Voici quelles étaient les considérations sur lesquelles l’auteur s’appuyait le plus volontiers.

« La récolte se fait en Égypte en mars et avril ; tout est récolté et fermé en mai.

» Les vents étésiens soufflant constamment du nord au sud, depuis mai jusqu’au solstice d’été, produisent deux effets : le premier, c’est de rafraîchir et de purifier l’atmosphère du Delta et de la haute Égypte ; le second, c’est de porter et d’accumuler toutes les vapeurs vers le midi de cette région, et de les réunir au cœur de l’Éthiopie, aux sources même du Nil.

» Les pluies abondantes qui en sont le résultat grossissent le Nil, et portent ensuite l’inondation dans toute l’Égypte.

» Cette région est submergée pendant les mois de juillet, août et septembre.

» Il résulte de ces faits que l’on pourra donc, en entrant en Égypte dans le cou-