Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/259

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


là appuyer la négociation que vous avez sans doute entamée, et l’envoi que je fais à Constantinople du citoyen Beauchamp sur la caravelle turque.

» 3° Enfin, ôter à la croisière anglaise les subsistances qu’elle tire de Syrie, en employant les deux mois d’hiver qui me restent à me rendre par la guerre et par la diplomatie toute cette côte amie. »

Depuis huit mois le général en chef était sans nouvelles de France ; il avait expédié au Directoire plus de soixante bâtimens de toutes les nations et par toutes les voies. Il reçut avant son départ pour la Syrie des informations d’Europe, par MM. Hamelin et Liveron qui étaient partis vers la fin d’octobre de Trieste, et qui, évitant la croisière anglaise, étaient entrés dans le port d’Alexandrie vers la fin de janvier. Ils lui donnèrent les premières nouvelles des préparatifs pour une nouvelle guerre générale. Ce fut pour lui un motif de plus de presser son expédition.

Avant d’en faire le récit, je donnerai une