Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/252

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par Damiette, Katiéh n’étant qu’à une journée de l’extrémité du lac Menzaléh.

La prise de possession de Suez par le général Bon avait eu aussi pour objet de s’assurer de cette position importante au moment où l’on pénétrerait en Syrie. Il s’agissait aussi de faire reconnaître les traces de l’ancien canal qui unissait jadis la mer Rouge à la Méditerranée. Le général en chef lui-même voulut entreprendre cette reconnaissance, escorté par ses guides à cheval, et accompagné d’une partie des officiers de son état-major, ainsi que des membres de l’Institut d’Égypte, Berthollet, Monge, Bourienne, Costas, et le chirurgien en chef Larrey. J’étais aussi de ce voyage. Nous partîmes du Caire le 25 décembre, et nous marchâmes trois jours dans le désert. Le chemin était tracé par des ossemens d’hommes et d’animaux de toute espèce, et bien capables d’inspirer au voyageur les idées les plus tristes ; car tel était son sort s’il venait à manquer d’eau ou de vivres. Le 26 nous bivouaquâmes à dix lieues