Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/209

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pelé du nom d’un adjudant-général massacré par les Arabes. Sur la droite de ce premier fort, on mit en état de défense un ancien château qui, par sa position, dominait une partie de la ville, et qui reçut le nom du brave Sulkowski, tué dans cet endroit même pendant la révolte. Sur l’emplacement des batteries, que le général Dommartin avait établies pour foudroyer la grande mosquée, on éleva plusieurs redoutes ; et non loin de là, on construisit un autre ouvrage, qu’on appela fort Dupuis, en mémoire de ce commandant du Caire, mort victime de la sédition.

Le génie ajouta aussi plusieurs ouvrages à ceux qui existaient à la citadelle, ou château du Caire. On abattit toutes les constructions inutiles qui l’environnaient. Des batteries furent placées sur l’aqueduc qui est entre la ville proprement dite, et le vieux Caire. On construisit aussi un nouveau fort sur une élévation située entre la maison appelée Ferme d’Ibrahim-Bey, et la maison où