Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/199

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


carrés nommés Okels, ayant de vastes cours intérieures, sont destinés aux corporations des marchands ; ceux de Suez et de Syrie, ceux qui font le commerce du riz, du séur, sont les plus remarquables ; ils ont, à l’extérieur, de petites boutiques qui donnent sur les rues, et où se tiennent les marchands avec les échantillons de leurs marchandises. Le Caire a un grand nombre de mosquées qu’on élève à près de trois cents, parmi lesquelles il en est quatre ou cinq qui sont très-belles. Chaque mosquée a son minaret, dont plusieurs sont riches et ornés. Ces mosquées se composent de cours dont le pourtour est en colonnades couvertes par des terrasses ; on y pratique dans l’intérieur des réservoirs ou bassins d’eau à l’usage des pélerins, qui y couchent dans leur voyage.

On trouve au Caire le quartier des Francs habité par quelques familles européennes, qui ont des maisons bâties et meublées à la manière d’Europe ; on y trouve aussi des églises pour les cophtes, et quelques couvens