Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/191

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Syrie, pour se réunir à Ibrahim-Bey. Les généraux Vial et Dugua, et le contre-amiral Ganthaume, furent chargés d’employer tous les moyens qui étaient en leur pouvoir pour s’emparer d’Hassan, ce qui eut lieu à la suite d’une conférence. Il fut aussitôt envoyé au Caire, et tenu dans la citadelle comme otage.

« Vous activerez, écrivit ensuite le général en chef au contre-amiral Ganthaume en partant pour l’expédition de Syrie, vous activerez, par tous les moyens possibles, la navigation du lac Menzaléh, qui dans ce moment est notre moyen principal pour l’approvisionnement de l’armée. »

Après la campagne de Syrie, Hassan-Toubar, prisonnier au Caire, sollicita vivement du général en chef la permission de rentrer dans ses foyers.

Voici ce qu’écrivit à ce sujet le général Bonaparte au général Kléber, le 23 juin 1799 :

« Hassan-Toubar est au Caire, et je dois le voir dans une heure ; je ne sais pas trop