Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/168

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


colonne. Sa présence dissipa les rassemblemens, et ce général entra sans obstacle dans Mansourah, qu’il trouva presque abandonnée. Mais il eut bientôt à réprimer plusieurs révoltes partielles, entre autres celle du village de Soubat, dans les premiers jours de septembre. « Brûlez ce village, lui écrivit le général en chef, et ne permettez plus aux Arabes de venir l’habiter. »

Dans le reste du Delta, les généraux Fugière et Zayonscheck avaient été aux prises aussi du côté de Ménouf contre des hordes d’Arabes insurgés, et ils avaient livré plusieurs villages aux flammes, afin d’imprimer la terreur à cette population indocile.

La conquête du Delta, ou du moins son occupation paisible, dépendait surtout de la soumission des provinces de Mansourah et de Charqiéh ; toutes deux étaient infestées d’Arabes, maîtres d’ailleurs du lac Menzaléh, qui d’une part confine à la branche de Damiette, et de l’autre aux ruines de Péluse et aux dunes de sable mouvant qui conduisent en Syrie.