Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/164

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


montant de l’argenterie enlevée à Malte. Il avait emporté avec lui les lingots d’or comme étant d’un transport plus facile et plus faciles aussi à convertir en monnaie. On avait trouvé trop de danger à compromettre le trésor par terre, ne pouvant lui donner qu’une faible escorte ; les dangers de la mer avaient paru moindres, et M. Poussielgue était parti avec le général Menou pour Rosette, et très-heureusement quelques jours avant l’apparition des Anglais.

Abandonné à lui-même le général Kléber s’était créé quelques ressources à Alexandrie. Il avait établi et fait aligner le camp sur la grande place ; il maintenait une discipline parfaite, et organisait une légion nautique. Le pays d’Alexandrie, qui n’est qu’un pays de sable presque sans culture, et où l’habitant mourrait de faim s’il ne recevait ses approvisionnemens du dehors, ne recevant plus rien par la voie de la mer, n’était plus approvisionné que par la voie du Delta.

Le général de division du Muy fut chargé