Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/156

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vaisseaux des généraux à distribuer du riz qu’on avait reçu de Rosette. Enfin les vaisseaux ont été attaqués qu’ils avaient leurs équipages occupés au palan d’étai pour hisser le riz, etc., lorsqu’ils auraient dû être en batterie, et faire feu sur l’ennemi. Bref, la déroute était complète avant même le commencement du combat.

Telle est la vérité des faits ; le ministre de la marine aura sans doute mis sous les yeux du Directoire tous les rapports qui lui seront parvenus. Il faut conclure de tous ces détails qu’il y a eu dans cette malheureuse affaire au moins impéritie et lâcheté de la part des chefs, de ces hommes qui, regrettant le régime monarchique, cherchent à avilir et à détruire notre marine, pour en rejeter l’odieux sur les braves officiers qui ne doivent point leurs grades au hasard de la naissance, mais à leurs talens, à leur bravoure, et à leur civisme.

Qu’on se rappelle que depuis cinq ans toutes nos flottes ont été commandées par