Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/142

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(vingt-huit pieds), et que le vaisseau l’Orient pouvait être mis à vingt-trois pieds de son tirant-d’eau : cela suffisait. Sur ce rapport, l’amiral convoqua tous les officiers commandans pour décider s’il y avait possibilité de faire entrer l’escadre dans le port vieux. Comme le chef avait insinué d’avance la négative, elle prévalut, et il fut décidé qu’on n’y entrerait pas ; et ce qu’il y a de plus curieux, c’est que pendant que les généraux provoquaient cette décision, l’amiral promettait un grade supérieur à celui qui ferait entrer l’escadre dans le port vieux. Il rebuta ensuite qui voulut s’en charger.

Brueys, qui n’avait pas voulu faire entrer l’escadre dans le port, malgré la possibilité démontrée, alla mouiller dans la rade découverte d’Aboukir, assez bonne en été.

On ne peut attribuer l’obstination des généraux de la marine à ne point entrer dans le port qu’à leur morgue, ne voulant pas rester sous les ordres de Bonaparte ; mais du moment qu’il fut décidé que l’escadre n’y en-