Ouvrir le menu principal

Page:Baudelaire - L'Art romantique 1869.djvu/287

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XII


CONSEILS


AUX


JEUNES LITTÉRATEURS




Les préceptes qu’on va lire sont le fruit de l’expérience ; l’expérience implique une certaine somme de bévues ; chacun les ayant commises, — toutes ou peu s’en faut, — j’espère que mon expérience sera vérifiée par celle de chacun.

Lesdits préceptes n’ont donc pas d’autres prétentions que celle des vade mecum, d’autre utilité que celle de la Civilité puérile et honnête. — Utilité énorme ! Supposez le code de la civilité écrit par une Warens au cœur intelligent et bon, l’art de s’habiller utilement enseigné par une mère ! — Ainsi apporterai-je dans ces préceptes dédiés aux jeunes littérateurs une tendresse toute fraternelle.