Ouvrir le menu principal

Page:Baudelaire - L'Art romantique 1869.djvu/201

Cette page a été validée par deux contributeurs.




IX

PIERRE DUPONT[1]




Je viens de relire attentivement les Chants et Chansons de Pierre Dupont, et je reste convaincu que le succès de ce nouveau poëte est un événement grave, non pas tant à cause de sa valeur propre, qui cependant est très-grande, qu’à cause des sentiments publics dont cette poésie est le symptôme, et dont Pierre Dupont s’est fait l’écho.

Pour mieux expliquer cette pensée, je prie le lecteur de considérer rapidement et largement le développement de la poésie dans les temps qui ont précédé. Certainement il y aurait injustice à nier les services qu’a rendus l’école dite romantique. Elle nous rappela à la vérité de l’image, elle détruisit les poncifs académiques, et même, au point de vue supérieur de la linguistique, elle ne mérite pas les dédains dont l’ont

  1. Cette notice sert d’introduction à l’édition illustrée des Chansons de Pierre Dupont, publiée par Houssiau en 1812.