Page:Baudelaire - Œuvres posthumes 1908.djvu/412

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




FRAGMENTS [1]


A. est libertin.

A. ne l’est pas encore.

A. mort ne l’est plus.

A. devient libertin.

La froide épouse devient la chaude amante d’un mort.

Sans doute dans quelques moments de délire, je lui prodiguai des caresses bien vives, car il me dit plusieurs fois qu’il n’aurait jamais supposé tant de diaboliques erreurs dans l’amour d’une honnête femme, surtout d’une philosophe.

Voix du paradis.

Le hic, c’est le drame de la Révélation.

Le style d’autant plus décent que les idées sont moins décentes.

Ce qui devient la touche mystérieuse.

Il y a dans la maigreur une indécence qui la rend charmante.

La fin du monde. — Un roman sur les derniers hommes. — Les mêmes vices qu’autrefois. — Dis-

  1. Collection Crépet.