Page:Baudelaire - Œuvres posthumes 1908.djvu/141

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





THÉÂTRE


LA FIN DE DON JUAN [1]
(Drame)

Les principaux personnages sont DON JUAN arrivé à l’ennui et à la mélancolie.

Son principal domestique ou intendant, que je veux nommer autrement que Leporello ou Sganarelle, — personnage froid, raisonnable et vulgaire, ne parlant sans cesse que de vertu et d’économie ; il associe volontiers ces deux idées ; il a une espèce d’intelligence à la Franklin. C’est un coquin comme Franklin. C’est la future bourgeoisie qui va bientôt remplacer la noblesse tombante. Du reste, cet intendant exècre son maître et surtout le fils de son maître. Il a fait sa fortune en régissant les affaires de son maître. Il l’exècre à cause du mépris peu déguisé que professe celui-ci pour son intendant et pour l’argent. Juan, le fils, étant une seconde épreuve précoce de son père, et le domestique ayant beaucoup souffert par lui, sa seconde haine s’explique. Les deux n’en font qu’une.

Une jeune danseuse de race bohème, SOLEDAD OU

  1. Eug. Crépet, op. cit.