Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/330

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Vous connaissez Fillon, mon petit secrétaire… Vous arrivez de là-bas pour me féliciter, vous aussi, bien entendu ?


FILLON.

Mais oui, Monsieur Bocquet.


JULIEN.

Et le concierge n’est pas là !… Le concierge devrait être là, cependant !… Tiens, le voilà ! (Entre derrière le secrétaire, par la porte restée ouverte, Monsieur Dastugue qui est un homme âgé, vieux beau, d’aspect sobrement élégant. Julien étonné.) Vous ? (Il va vivement à Dastugue.)


FRÉDÉRIQUE, (à Éveline, bas.)

Quel est ce Monsieur ?


ÉVELINE.

Un ami de Julien, je crois.


JULIEN, (présentant du fond, haut.)

Celui-là vous ne le connaissez certainement pas… un de mes bons amis du cercle Volney, Henri Dastugue.


DASTUGUE, (bas à Julien.)

J’ai à vous parler… très grave.


JULIEN, (bas.)

Dites que vous venez me féliciter.


DASTUGUE.

De quoi ?


JULIEN.

Ça n’a pas d’importance.

(Éveline arrive juste pour lui tendre la main au-dessus de la table.)