Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME BOUGUET.

Elle est plutôt secrétaire. Au laboratoire, elle fait quelques travaux…


PRAVIELLE.

C’est vrai qu’on oublie toujours que Madame Bouguet est d’origine étrangère !… Mais elle est tellement Française de cœur et d’esprit.


MADAME BOUGUET.

Et vous ne vous trompez pas. (De loin, à Pélissier, au microscope.) Eh bien, vous avez vu ?


PÉLISSIER.

Oui, c’est frappant. Il y a identité.


PRAVIELLE.

Vous permettez que je regarde à mon tour ?

(Il s’approche.)

EDWIGE, (rentre, elle rapporte une lame.)

Voici les lames.


MADAME BOUGUET.

Parfait… Donnez.

(Mouvement de curiosité.)

PÉLISSIER.

Alors, voilà le fameux bacille…


MADAME BOUGUET.

Oui… Nous aurions pu d’ailleurs passer au laboratoire.


BOUGUET.

Mais cela va très bien ainsi puisqu’il y a ici un microscope… Du reste, à la première occasion, nous ferons un tour détaillé, si vous le voulez bien… Pour aujourd’hui, je n’ai voulu que vous réunir, vous qui avez été les compagnons de ma jeunesse. Oui, je vous devais cette conversation ;