Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/285

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


trois éclaircissements plus précis et aussi rapides que possible, après quoi je vous rends votre liberté. D’abord, est-il sûr que l’entrepreneur en question soit déclaré en faillite incessamment ?


BOCQUET, (debout devant le bureau.)

Question d’heures.


FRÉDÉRIQUE.

Le nom de cet entrepreneur ?


BOCQUET.

M. Guillemot… 12, rue Caulaincourt…


FRÉDÉRIQUE, (prenant note au crayon.)

S’il entraîne Monsieur Bocquet avec lui, que risque votre fils, légalement ?


BOCQUET.

Si la société dont il est le mandataire veut agir, ce seront les poursuites correctionnelles… C’est la prison sûre.


FRÉDÉRIQUE.

J’ai compris… Maintenant quelle est la femme ?


BOCQUET.

Oh ! je n’ai pas de peine à la nommer…


MADAME BOCQUET, (vivement.)

C’est… une Madame Tessier.


FRÉDÉRIQUE, (avec un air indéfinissable, songeur et grave, comme si elle évaluait les raisons du péril et la difficulté de l’entreprise.)

Ah !… la belle Madame Tessier !… je la connais parfaitement !… D’après vos renseignements, j’avais eu l’intuition qu’il s’agissait d’elle. Le mari est plus que douteux ! Ah ! c’est Madame