Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/24

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par conséquent trop guetté… Mais quel couronnement de carrière si vous pouviez tous deux attacher votre nom à une pareille découverte !… En tout cas, l’Institut Claude-Bernard va être rudement à l’honneur, dès lundi !


HERVÉ.

Du petit au grand, du simple préparateur que je suis à la collaboratrice merveilleuse du maître, tous, ici, nous sommes dans la fièvre.


LE DEUXIÈME PRÉPARATEUR.

Oui, tous.


MADAME BOUGUET, (souriant.)

Allons, allons !… Du calme, Hervé… et pas de grands mots.


PÉLISSIER.

Enfin, c’est l’espoir presque sûr, désormais, de la guérison du cancer !…


BOUGUET, (restrictif et posément.)

La seule chose certaine, c’est que nous avons l’agent spécifique du terrible mal et que nous pouvons l’inoculer aux animaux à volonté, c’est tout… Il s’agit maintenant de voir comment les immuniser.


MADAME BOUGUET.

Et c’est là le cœur du problème.


PÉLISSIER.

Évidemment.


BARATTIER.

Comme c’est bien de nous avoir prévenus ainsi… avant les autres !


BOUGUET.

J’y tenais.


BONVALLET.

Mon cher ami, en descendant, tout à l’heure,