Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/234

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



JEANNE CASTEL.

Délivrer !…


MADEMOISELLE MARTIN.

Elles ont été vraiment si bonnes, si affectueuses, ces deux petites, dans mon chagrin !


BLANCHE CASTEL.

Nous sommes encore plus vos amies que vos parentes.


MADEMOISELLE MARTIN.

J’étais venue passer quinze jours avec elles. Et voilà bientôt deux mois que je les encombre.


BLANCHE CASTEL.

Ah ! le chérubin.

(Arrivent de l’allée de gauche la petite Thérèse, environ onze ou douze ans, et, derrière elle, une femme de chambre qui brouette dans sa petite voiture un enfant ensommeillé. Deux ou trois ans, pas plus.)

PLUSIEURS À LA FOIS.

Bonjour, Mademoiselle, bonjour, Thérèse !


THÉRÈSE.

Bonjour, bonjour, Mademoiselle.

(Baisers.)

FRÉDÉRIQUE.

Tu vois, j’ai fait apporter ton hamac.


THÉRÈSE.

Merci, mère, vous êtes bien aimable.

(On s’empresse autour du petit.)

ULRIC, (à Julien.)

Flemme ! mon petit, tout cela est très bien, tout cela a été enlevé de main de maître… Bravo ! Vous avez obtenu des maçons du pays une