Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 7, 1922.djvu/82

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LEPAGE.

Ça n’est pas réalisé. Ce qui manque, je vous l’ai déjà dit, c’est les études premières, l’atelier… Comme toujours, parbleu ! Mais je suis content que vous vous en aperceviez à temps… Tenez, ça, c’est assez de la viande…


THYRA.

Merci, charcutier.


LEPAGE.

En somme, je trouve ça très étonnant après si peu d’études. Mais c’est du talent en herbe.


THYRA.

Talent en herbe, grandeur en herbe ! Toute cette herbe me donne mal au cœur. Abrégeons ! (Elle l’appelle et bien dans les yeux.) Allons au fait, pour faire quelque chose de vraiment bien… quelque chose qui ne soit pas très bien, mais mieux…


LEPAGE.

Enfin, quelque chose de bien…


THYRA.

Combien de temps ? Avec tout l’acharnement de l’étude !


LEPAGE, (regardant l’œuvre.)

Cinq… six ans… Pas moins.


THYRA.

Pas moins !


LEPAGE, (il rit.)

Vous avez l’air toute navrée ! Je vous le dis comme je le pense. Vous me demandez la vérité. Je vous la donne. Qu’est-ce que vous voulez ?